En présentant mes collections, je souhaite donner au lecteur l’envie de s’intéresser aux objets du passé, de participer à leur conservation en ne jetant pas ces objets du quotidien mais en les gardant ou à défaut en les transmettant à ceux qui s’y intéressent. Ainsi sera conservé ce petit patrimoine culturel pour les générations futures.

Chaque article présente un objet ou un groupe d’objets ayant des points communs.


Conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, les œuvres présentées sur ce site ne peuvent être reproduites ou diffusées sans le consentement de l'auteur. Il en est de même pour les textes qui les accompagnent. Toute atteinte portée aux droits de l'auteur constitue une contrefaçon. La contrefaçon est un délit.


Pour les photos incluses dans un dossier, un clic gauche sur la photo permet (lorsque j'ai bien travaillé) de l'agrandir, et la possibilité de visionner alors de même toutes les photos du dossier en cliquant sur les miniatures obtenues en pied de l'écran.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________


lundi 25 juin 2012

Rabot : bouvet à approfondir


 
Le bouvet est un rabot utilisé pour faire des assemblages par rainure et languette. Cette opération nécessite deux rabots, le bouvet mâle pour exécuter les rainures et le bouvet femelle pour faire les languettes.

Lorsque les deux bouvets sont réunis dans un seul outil il se nomme : bouvet à joindre
Lorsque le guide latéral (conduit) du bouvet est réglable, il se nomme : bouvet deux pièces 
Lorsque le bouvet deux pièces est équipé d’un système permettant le réglage de la profondeur de travail (descente), il se nomme : bouvet à approfondir



Tiges à vis - descente à pompe - languette fer et laiton

Tiges à vis - descente à T – languette fer et laiton

Tiges à vis - descente à T – languette fer

Conduit à clefs - tiges bois coulissantes dans le fût - descente à pompe -  languette fer et laiton
Fabrication anglaise début XIXe



27.06.2013 Ajout



Conduit à joint à rainure et languette - tiges carrées - descente à T - languette fer - chêne-vert - 
marqué à l'avant du fût : 4 RUE DE L'OBELISQUE / LONG J. STE. / MARSEILLE


Conduit à joint à chevilles - tiges carrées - descente à T - languette fer -
Réparation avec barrette en laiton qui fait en même temps rondelle d'appui de l'écrou de blocage de la descente, pour renforcer un début de rupture.




Ajout - 11.06.2015


Tiges à vis - descente à T – languette fer - fût 257x33mm - hors tout 257x200mm - en hêtre
étiquette clouée VGM sur dessin d'un moulin et MADE IN BELGIUM - fer 5mm marqué VGM sur moulin





Tiges à vis - descente à pompe - languette fer et laiton - fût 205x48mm - hors tout 205x180



05.09.2016 - Ajout









Rabot : bouvet 2 pièces


L'atelier du menuisier - SERVIN Amédée Elie




Le bouvet est un rabot utilisé pour faire des assemblages par rainure et languette. Cette opération nécessite deux rabots, le bouvet mâle pour exécuter les rainures  et le bouvet femelle pour faire les languettes.

Lorsque les deux bouvets sont réunis dans un seul outil il se nomme : bouvet à joindre.
Lorsque le guide latéral (conduit) du bouvet est réglable, il se nomme : bouvet deux pièces ou bouvet à joue mobile. 
Lorsque le bouvet deux pièces est équipé d’un système permettant le réglage de la profondeur de travail (descente), il se nomme : bouvet à approfondir.





Tiges carrées - conduit à étriers – languette fer - marqué G.IBAHD (x1)

Tiges à vis – languette laiton

Tiges à vis – languette bois (a finir de restaurer manque fer et coin)

Cintré - conduit à clefs – languette bois




14.06.2015 - Ajout


Fût 235x24mm
Tiges carrées - conduit à clés - languette bois - marqué à chaud A.F




mercredi 20 juin 2012

Enseigne



Pompéi : commerce à identifier !!!
L’enseigne a pour objectif d’attirer ou de renseigner le passant, voire à se singulariser du concurrent. Elle se rencontre en pierre sculptée, en fer forgé et autres matériaux, et en panneaux peints. Elle doit attirer l’attention, elle raconte parfois une histoire, traite du fantastique, est un rébus, fait un calembour, ou simplement présente l’objet de l’artisanat ou du commerce du lieu, la fonction du bâtiment, l’identité du propriétaire…   

Les enseignes sur potence s’étant multipliées et devenant de plus en plus grandes pour se distinguer et être vues de loin, devinrent source de nuisances et d'accidents, en conséquence les règlements de police en limiteront la taille et l’espace libre en dessous et finiront en 1761 par les interdire en potence pour les faire poser en applique.
Elles seront alors de plus en plus des tableaux peints.

Ma collection ne concerne que des objets installés par les artisans et les commerçants sur leurs établissements soit pour être identifiés, soit pour renseigner du produit que l’on peut y trouver. 


Enseignes de serrurier, en fer.


Deux enseignes de bottier, une en fer, la seconde en cuivre marquée "Cataly fils St Germain 1867".
Un caducée de pharmacie en zinc.


Trois carottes, enseignes de marchand de tabac, celle de droite XIXe en zinc, peinte de deux pipes croisées et du mot "TABAC".
Au milieu une enseigne en fer, tous les assemblages sont réalisés à mi fer et rivetés, probablement un bar nommé "A L'OASIS".   


Trois enseignes en fer forgé, de chaque coté relatives au commerce du vin, au centre les couverts identifiaient un restaurant.


 Charcutier c'est écrit dessus, et boucher.


C'est encore écrit dessus.


A gauche fleuriste, à droite activité à déterminer.


Outillage Peugeot, double face



Carrossier ou mécanicien et plaques de façade pour indiquer les produits disponibles dans l'établissement.


Horlogerie JAZ, double face.
Deux plaques en peinture sous verre avec en prime le reflet de votre serviteur prenant la photo.



09.08.2014 - Ajout


Le panneau bois est sculpté sur les deux faces.


Enseigne de maréchal-ferrant trouvée dans l'état de la photo. 
Le grand fer à planche et la scène en silhouette proviennent d'une ancienne enseigne, ces deux éléments ont été fixés sur une potence de récupération plus récente à laquelle a été rajouté une double volute en S en renfort d'équerre.



03.09.2016 - Ajout

Maréchal-ferrant et mécanicien matériel agricole
En partie basse un support pour drapeau

samedi 16 juin 2012

Pincette à braise

Les pincettes à braise se rencontrent de toutes dimensions pour être en cohérence avec la taille de la cheminée qui elle diminue depuis le Moyen-âge.
Il existe également de petites pincettes pour par exemple charger le fer à repasser, saisir un tison pour allumer sa pipe, ou transférer le feu à un autre foyer, et de minuscules uniquement dédiées au fumeur.

Trois formes principales :
  -  Pincette à ressort, réalisée d'une seule pièce de métal dont le milieu aplati et cintré fait ressort,
  -  Pincette à charnière, dont les branches sont articulées à l'une des extrémités,
  -  Pincette ciseaux, dont les branches sont articulées en croix.












Tisonnier - Crochet de foyer - Pique-feu


Ces ustensiles  servent à attiser le feu de plusieurs façons ; soit en remuant les buches, soit en détachant les braises du pourtour des buches afin que le bois reprenne flamme.

Tous ont pour caractéristique d’être composés d’une longue tige avec à une des extrémités, un système de suspension : bouton, anneau ou crochet, précédé ou pas d’une poignée, et à l’autre extrémité des différences qui les  classent en trois familles.

Le tisonnier possède une extrémité en équerre qui permet  en plus de la fonction commune d’attiser le feu, de tirer ou pousser la cendre et la braise à la manière d’un fourgon, et d’être utilisé en manette pour soulever un couvercle ou lever une broche.

Le crochet de foyer possède une extrémité en crochet, qui lui permet également de soulever un couvercle ou lever une broche, mais également  remuer la grille d’une cuisinière ou d’un poêle  ainsi que leurs plaques et cercles des trous de cuisson ou de chargement.

Le pique-feu est terminé en pointe ou en lancette, droite ou légèrement incurvée.





Souvent  nos ancêtres aimaient personnaliser les simples outils ou ustensiles du quotidien, les tisonniers n’échappent pas à la règle.
La forme du système de suspension en crochet s’appelle également "col de cygne", il n’y a donc plus qu’à y sculpter la tête, et voilà le tisonnier personnalisé. D’autres préférerons y sculpter une tête de serpent.







27.09.2014 - Ajout




jeudi 14 juin 2012

Plaque frontale pour bovin - Mouchette


C’est une plaque munie de pointes sur une face et d’un trou à chaque extrémité, ou un trou d’un coté et un anneau de l’autre, qui était fixée sur le front de l’animal, coté pointes.
Une traction sur la longe créait une douleur pour calmer un animal récalcitrant.

Tous les exemplaires rencontrés sont uniques, ce qui laisse à penser que cet objet n’a jamais été industrialisé.
Même lorsqu’on les trouve par paire, provenant probablement d’un attelage double, les deux exemplaires ne sont pas absolument identiques.

Il semblerait que cet accessoire soit inconnu en France hors la Catalogne, par contre on en trouve également en Catalogne espagnole.

Appellation locale d’après des exposants de vide-greniers : en catalan de l’Ampurdan : carabastell  -  en catalan du Roussillon : capestang.
L'encyclopédie catalane nous donne un nom quelque peu différent : cabestrell : Fusta d'un pam de llarg amb tres puntes de clau sortints a la cara posterior i una anella a cada cap que hom posa al front dels bous sostinguda amb unes cordes i que serveix per a fer-los obeir.  
Que l’on doit pouvoir traduire par : Bois d’un empan de long avec trois pointes de clous  en saillie sur le dos et un anneau à chaque extrémité que l’on met sur le front des taureaux  tenue par des cordes et qui sert à les faire obéir.












Je cherche désespérément une iconographie sur laquelle il serait possible de voir cette plaque en utilisation.
Lors de la dernière chine d'un exemplaire (à Toulouges le lundi de pâques 2012), le vendeur , qui avait manié cet objet dans sa jeunesse, m’expliqua que l’utilisation était totalement indépendante de l’harnachement des bovins : pour la plaque à un trou et un anneau, la corde passait dans le trou et un nœud était réalisé coté opposé aux pointes, puis passait derrière la tête (les cornes ?), passait ensuite dans l’anneau puis était prise en main par le conducteur. Une traction sur la corde imprimait la plaque dans le front de l’animal.

 Reconstitution du montage


Je n'ai à ce jour, jamais rencontré en Catalogne de mouchette : pince nasale qui semble avoir été utilisée un peu partout en France, j'en déduis que c'est la plaque frontale qui lui était préférée.







http://www.fao.org/docrep/t0690f/t0690f05.htm#module 10: contention des bovins et des buffles



26.03.2014 - Ajout